Dr. Laurie Marker, l’amoureuse des guépards en Namibie - Dr. Laurie Marker, Cheetah’s lover in Namibia

Ouvrez grand les yeux, ils sont devant vous ! Bienvenue dans le monde des guépards, au beau milieu du bush namibien, le pays abritant le plus de guépards sauvages au monde ! A près de 300 km de la capitale : le « Cheetah Conservation Fund », la ferme namibienne à la pointe de la protection de cet animal fascinant.

Le guépard est l’animal terrestre le plus rapide au monde, mais sa réalité est méconnue du grand public : il est aussi le « big cat » fonçant le plus rapidement vers la disparition, en Afrique et dans le monde entier. A ce rythme, dans quelques années, le « cheetah », comme on dit ici, restera une photo dans les livres d’histoire.

Eyes wide open, they are in front of you! Welcome to the world of cheetahs, in the middle of the Namibian bush, the country with the most wild cheetahs in the world! Nearly 300 km from the capital: the Cheetah Conservation Fund, the Namibian farm at the forefront of protection of this fascinating animal.

The cheetah is the fastest land animal in the world, but its reality is unknown : it is also the "big cat" running fastest towards extinction, in Africa and around the world. At this rythm, in a few years, the cheetah will remain a photo in the books of history.

Fondé en Namibie en 1990 par une Californienne, Dr. Laurie Marker, le Cheetah Conservation Fund (CCF) est un des leaders mondiaux dans la recherche et la préservation des guépards. Véritable amoureuse de cet animal, la vétérinaire a multiplié les voyages ici depuis les années 70 avant de véritablement s’y installer et vivre au quotidien à côté des félins : « pour moi, le guépard est l’animal le plus fascinant de la planète », nous dit Laurie Marker. « C’est l’espèce de grand félin la plus singulière sur plus de 40 espèces différentes. Je voulais réellement comprendre pourquoi nous sommes en train de les perdre, pourquoi les fermiers les tuent et les détestent. Je voulais comprendre aussi pourquoi le monde entier ne sait pas que cet animal si fascinant est fragile et proche de l’extinction. » 

Le guépard est d’une rapidité inégalée, « dessiné » pour la vitesse. Le félin est capable d’atteindre 110 km/h en 3 secondes et au sommet de sa vitesse, sa foulée peut atteindre jusqu’à 7 mètres de long. Avec de longues jambes et un corps très mince, le guépard est assez différent de tous les autres « chats ». Sa physiologie et sa morphologie sont très particulières. Leur couleur et leurs tâches sont une forme de camouflage pour se cacher des chasseurs et des autres prédateurs.

Founded in Namibia in 1990 by a Californian, Dr. Laurie Marker, the Cheetah Conservation Fund (CCF) is a world leader in cheetah's research and conservation. Really in love with this animal, the veterinarian has multiplied the trips here since the 70's before actually settling there and living daily with the big cats: "for me, the cheetah is the most fascinating animal on the planet" , says Laurie Marker. "It's the most singular big cat species on more than 40 different species. I really wanted to understand why we are losing them, why the farmers are killing them and hating them. I wanted to understand why the whole world does not know that this fascinating animal is fragile and close to extinction."

The cheetah is very speed, "drawn" for speed. The cat is able to reach 110 km/h in 3 seconds and at the top of its speed, its stride can reach up to 7 meters long. With long legs and a very thin body, the cheetah is quite different from all other "cats". His physiology and morphology are very particular. Their color and their tasks are a form of camouflage to hide from hunters and other predators.

Dr. Laurie Marker

Malheureusement, le revers de la médaille, ce sont les chiffres dramatiques des populations restantes sur la planète. De 10 000 en 1900, le monde des guépards s’est réduit à quelques 8000 individus aujourd’hui. Les « cheetahs » sont bien vulnérables face au braconnage, à la réduction de leur habitat naturel et aux innombrables conflits avec les éleveurs. « Aujourd’hui, il reste moins de 7500 individus vivant à l’état sauvage en Afrique », constate le Dr. Laurie Marker. « Les tout derniers guépards d’Asie vivent eux en Iran et il en reste moins de 50 là-bas. Les deux-tiers des populations restantes sont très petites, fragmentées, isolées ! C’est un énorme problème. Namibie et Botswana ensemble accueillent plus ou moins 50% de derniers guépards de la planète. »

Pour préserver la vie sauvage des guépards, ce centre s’est donné pour mission de réduire les conflits entre l’être humain et le félin. En Namibie, près de 90% des guépards sauvages vivent en-dehors des zones protégées, c’est-à-dire sur les terres agricoles où vivent les troupeaux de chèvres, moutons, vaches etc, … Les éleveurs sont forcément prêts à tuer les prédateurs pour protéger leur gagne-pain ! « Quand j’ai créé une fondation dans les années 90, je suis simplement venue faire du porte à porte, rencontrer les communautés de fermiers et cartographier les zones de conflit ! Et les paysans me disaient sans cesse qu’ils voulaient recevoir plus d’informations sur les guépards, c’est là que nos recherches biologiques et écologiques interviennent. Mais ils demandaient aussi une vraie éducation, c’est pour ça que nous avons ouvert ce centre de recherche et d’éducation au public en 2000, nous avons des écoles qui viennent ici, des agriculteurs et le grand public qu’ils soient de Namibie ou du monde entier. »

Unfortunately, the other side of the coin is the dramatic numbers of the remaining populations on the planet. From 10 000 in 1900, the world of cheetahs has shrunk to around 8 000 today. The cheetahs are very vulnerable to poaching, the reduction of their natural habitat and the innumerable conflicts with the breeders. "Today, there are fewer than 7 500 individuals living in Africa in the wild," says Dr. Laurie Marker. "The last cheetahs in Asia live in Iran and there are less than 50 there. Two-thirds of the remaining populations are very small, fragmented, isolated! It's a huge problem. Namibia and Botswana together host more or less 50% of the last cheetahs on the planet."

To preserve the wildlife of cheetahs, the center's mission is to reduce conflicts between humans and big cats. In Namibia, nearly 90% of wild cheetahs live outside protected areas, on agricultural lands where live flocks of goats, sheeps, cows, etc. Breeders are ready to kill the animals to protect their livelihood! "When I started a foundation in the '90s, I just went door-to-door, met with farmers' communities, and mapped areas of conflict! And the peasants kept telling me that they wanted more information about cheetahs, that's where our biological and ecological research comes in. But they were also asking for a real education, that's why we opened this center for research and public education in 2000, we have schools coming here, farmers and the public from Namibia or the whole world."

Pour prévenir ces conflits, le « Cheetah Conservation Fund », travaille sur la recherche scientifique (la biologie, l’écologie et la génétique des guépards), mais intensifie son travail d’éducation à l’égard du grand public, des écoliers et des agriculteurs eux-mêmes. Et, de manière à utiliser « une arme naturelle », ils ont lancé un programme inédit d’élevage de chiens de garde pour troupeaux dont la seule présence est dissuasive.

Cet amour de la vie sauvage anime Dr. Laurie Marker. Le rêve de toute l’équipe du « Cheetah Conservation Fund » : que la sensibilisation sur la cause des guépards permette d’assurer leur survie.

La Dr. Laurie Marker a changé sa vie il y a plus de 30 ans. Un travail d’éducation indispensable auprès des hommes et des bons vœux pour l’avenir qu’elle tente de murmurer à l’oreille des guépards.

To prevent these conflicts, the Cheetah Conservation Fund is working on scientific research (cheetah biology, ecology and genetics), but is stepping up its education work with the public, children and farmers themselves. And, in order to use "a natural weapon", they have launched a unique program to raise guarding dogs for herds, the mere presence of which is a deterrent.

This love of wild life animates Dr. Laurie Marker. The dream of the entire Cheetah Conservation Fund team is that raising awareness about the cause of cheetahs will ensure their survival.

Dr. Laurie Marker changed her life more than 30 years ago. A work of education essential to men and good wishes for the future she tries to whisper in the ears of cheetahs.

Et la vidéo...

And the video...